Des nanoparticules pour détartrer les dents ?

Bientôt un nouvel instrument aidera votre dentiste au centre dentaire Docali à Paris 20 à mieux lutter contre le tartre responsable de diverses parodontopathies (maladies des gencives). Une équipe de chercheurs de l’université de Pennsylvanie, Californie (USA) vient de mettre au point un appareil utilisant des nanoparticules pour détartrer les dents de manière infiniment plus efficace que les traditionnels ultrasons (selon un article publié dans Wiley Online Library https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/adma.201703257.)

Le tartre, un ennemi plutôt complexe

Le tartre se forme à partir d’un enduit appelé biofilm. Ce biofilm est constitué de débris alimentaires, de cellules mortes provenant de la gencive et des muqueuses, ainsi que de  microorganismes (microbes, champignons…). Le tartre est une calcification de ce biofilm qui devient dur et coloré, un peu comme le tartre de certaines salles de bains (sic!)... mais en beaucoup plus adhérent, de par la nature biologique du biofilm. Le tartre dentaire est donc difficile à éliminer, même aux ultrasons.

Pourquoi des nanoparticules ?
 

Pour rappel, les nanoparticules sont des particules ultrafines (de l’ordre du nanomètre). Leur taille est entre celle d’un atome et celle d’une cellule.
Elles peuvent être intégrés à un liquide, un gel, un gaz, etc.
Elles sont :

  • soit d’origine naturelle : la fumée de cigarette en contient.
  • soit d’origine artificielle : pour exemple, des nanoparticules diverses sont utilisées dans l'industrie et agissent comme des micro robots ; d’autres sont incorporées dans les cosmétiques (crèmes solaires, etc).   

Des nanoparticules qui nettoient en profondeur

Dans ce nouvel appareil, des nanoparticules d’oxyde de fer, transportées dans un gel et dirigées par un champ magnétique, viennent racler les surfaces dentaires à nettoyer.
Ces mêmes nanoparticules sont aussi activées par un produit catalysant qui les rend encore plus efficaces pour désagréger le tartre.  Elles peuvent atteindre toutes les zones habituellement inaccessibles (anfractuosités, zones profondes entre les dents, etc)
Leur mode d’action est donc double : il est en même temps chimique et mécanique.

Le résultat est excellent : quasiment plus aucune trace de tartre, de plaque dentaire, de microbe ou autre cellule indésirable, même dans les zones difficiles, le tout avec une rapidité remarquable. Par conséquent, le risque de retour de la plaque et du tartre après traitement est réduit.
C’est donc un appareil qui pourra certainement nous aider à soigner encore plus efficacement toutes sortes de parodontopathies. Un seul bémol : pour bénéficier d’un tel détartrage du futur, il faudra attendre encore un certain laps de temps. Ces micro robots ne sont pas encore commercialisés. Patience...

Woman photo created by senivpetro - www.freepik.com